Diaspora réunionnaise : le bilan

globe for web Diaspora réunionnaise : le bilanLa mairie de Saint Denis, le Conseil Général et le Conseil Régional ont accueillis du 13 au 16 octobre le « premier village de la diaspora réunionnaise ». 73 réunionnais sont venus, de part le monde, pour présenter leur parcours, rencontrer les entreprises locales voire permettre le développement d’un réseau virtuel pour des réunionnais amenés à partir à l’étranger. Des entreprises comme le Groupe Bernard Hayot ou Adamelec étaient présentes pour « étudier » les compétences de nos chers réunionnais.

Que faut-il retenir de cet évènement ?

Un public peu présent :Toutelareunion.net et Reunionnaisdumonde s’intéressaient à l’événement en Mai afin de recueillir des profils pour l’association Valcoré, organisatrice de cet événement. Toutefois malgré les affiches dans les rues de Saint Denis, les quelques minutes au journal télévisé le jour même du village, les pages des journaux (JIR et Quotidien) et la sensibilisation faite dans les lycées, le public n’a pas été au rendez-vous. De ce fait, les diasporés ont souvent dû présenter leurs parcours à eux-mêmes. Les parents d’élèves ou étudiants ont été peu présents alors qu’ils auraient bénéficié d’un retour d’expérience de nos expatriés intéressant. Une explication de ce non-engouement pourrait être l’utilisation du terme « diaspora » peu parlant pour un réunionnais.

Des réunionnais expatriés riches d’expériences : un seul mot d’ordre, il faut s’expatrier pour pouvoir apprendre, faire ses armes et s’aguerrir dans le milieu professionnel. C’est la résonance de ce village. Il est important pour les jeunes réunionnais de partir voir « ailleurs » pour être d’autant plus efficace dans le monde de l’entreprise à la Réunion.

Un tissu économique encore en retard : malgré la présence de GBH, et des collectivités locales, les diasporés n’ont pas vraiment trouvé d’ouverture pour un retour sur l’île. En effet, nous constatons que les formations se développent (à des niveaux bac+5, +6; sur des domaines de spécialisations comme l’informatique, l’agroalimentaire, …) mais, comme le précisait un représentant politique, seuls 5000 emplois sont créés par an pour 8 000 diplômés. S’ajoute à cela, une demande, sur le marché local, de main d’oeuvre exécutive plutôt que de cadres dirigeants. Par exemple, nous pouvons citer la communication du Groupe Bernard Hayot ou du groupe Mediaserv gérée aux Antilles alors qu’une cellule de communication à La Réunion pourrait permettre de réellement personnaliser l’offre par rapport au public réunionnais.

Une expatriation nécessaire : la Réunion a un taux de chômage supérieur à 30 %. Les jeunes réunionnais sont obligés de partir pour avoir une chance de trouver un boulot via une formation ou tout simplement d’acquérir de l’expérience. 50% des étudiants bacheliers réunionnais partent ainsi en Métropole un jour ou l’autre dans l’espoir de revenir plus tard.

Pour conclure, il s’agit là d’une belle initiative qui a su soulevé le principal problème des réunionnais à l’étranger : le retour sur l’île. Ce premier essai se veut toutefois concluant puisqu’il a su réunir les collectivités locales, les grands groupes réunionnais et des réunionnais qualifiés. Espérons que le prochain village apportera des solutions plus concrètes pour un retour des compétences à la Réunion.

Une réponse à Diaspora réunionnaise : le bilan

  1. Bonjour Christopher,
    Je me permets de vous contacter afin de vous demander au nom de quoi (et d’ailleurs, je ne vous connais pas et en aucun cas, toutelareunion.net avait pour mission de recueillir les profils pour notre Association. Dès lors, qui vous donne la légitimité de parler pour le compte de l’association VALCORE. Par ailleurs, beaucoup de réunionnais et il ne faut pas sous-estimer les réunionnais connaissent parfaitement le terme de diaspora.
    Enfin, ce n’étaient pas la Mairie de Saint-Denis, le Conseil Général et Régional qui ont accueillis le 1er village de la Diaspora, mais l’association VALCORE et uniquement sous son égide. Il serait donc plus sage, de restituer la paternité de cette manifestation à VALCORE.

    Bien à vous,
    l’association VALCORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>