Armand Apavou, ses hôtels et ses immeubles

Le groupe Apavou est naît en 1965. A l’origine, la seule activité était la construction mais le groupe a su se diversifier très rapidement et ce dans deux secteurs principalement:

- la promotion immobilière en tirant profit des perspectives offertes successivement par les différentes lois de défiscalisation

- l’hôtellerie à la Réunion et à l’île Maurice.

L’homme

Armand Apavou est très connu sur l’île tout simplement parce qu’au même titre qu’Abdul Cadjee, il représente une génération d’entrepreneur réunionnais qui a réussi. Il est également très connu car son groupe est un acteur majeur de l’immobilier et de l’hôtellerie à la Réunion:photo article Armand Apavou, ses hôtels et ses immeubles

- « un des plus importants opérateurs privés de l’immobilier à la Réunion. Fort de ses 15 000 logements construits, il possède et gère un patrimoine locatif de 3 000 habitations et de 115 000 mètres carrés d’immobilier d’entreprise (bureaux, commerces, locaux industriels et touristiques) ».

- « premier groupe hôtelier de la Réunion avec 30 % de la capacité hôtelière classée. A Maurice, il occupe la troisième place. Ses quelque 2 000 employés se répartissent dans ces deux secteurs stratégiques du développement réunionnais, et également mauricien »

Armand Apavou est également connu pour avoir lancé le journal Le Réunionnais en 1992; sans succès certes, mais il fait partie de ces gens qui font bouger la Réunion (source: clicanoo)

Sa famille

Armand Apavou a un fils et deux filles. Sa première fille Diane Cros est actuellement sous les feux des 41009 1 199x300 Armand Apavou, ses hôtels et ses immeublesprojecteurs puisqu’elle est en charge de la branche hôtellerie à la Réunion et à Maurice depuis cette année (source: lexpress.mu). A 38 ans, elle est censée gérer au mieux les 1800 chambres réparties dans les 12 hôtels du groupe, notamment pour les 5 hôtels mauriciens: Ambre, La Plantation, l’Indian Resort, Les Bougainvillées et le Cocotier.

Sa deuxième fille Ambre Apavou est spécialisée dans la gestion des biens immobiliers et plus précisément dans la revente des biens du groupe en métropole dans le cadre de la défiscalisation.

Chiffres clés

• Une valeur de marché des actifs de près de 400M Euros sur la Réunion et 200M Euros à l’île Maurice
• Un parc de 2 800 logements détenu en propre et 105 000 m2 de locaux professionnels plus 12 établissements touristiques
• Une réserve foncière qui permet au groupe d’assurer 5 ans de production
• Un puissant réseau de commercialisation en métropole Néolya
• Une société de construction dédiée à ses besoins
• Des synergies importantes sur le secteur hôtelier entre Maurice et la Réunion
• Un groupe diversifié qui regroupe plus de 2000 personnes entre La Réunion et Maurice
• Une équipe managériale renforcée
• 40 ans d’expérience dans l’immobilier

La question qui se pose: à bientôt 80 ans, qui va remplacer le chef de file du groupe Apavou?

Pour en savoir plus: Site du tourisme mauricien

Source: mondepro.com,

2 réponses to Armand Apavou, ses hôtels et ses immeubles

  1. JOSEPH GESTIN

    Bonjour. J’ai réservé par internet une chambre à la résidence « les jardins de Bourbon » à St Denis. Je suis arrivé le jour J vers 19h. Il n’y avait rigoureusement personne à la réception. J’ai attendu 20 minutes. A partir de ce moment j’ai appelé le numéro d’urgence ainsi que le N0) du gérant que j’avais pris sur internet. Je n’ai jamais pu le contacter. Par mes propres moyens j’ai dû partir à la recherche d’un autre hôtel. Je n’ai trouvé (j’étais à pied) que le Creolia à proximité et ai dû payer 130 euros pour une nuit. Suite à ce non accueil j’ai contacté le gérant (Richard Lesuisse??) qui m’a demandé mes coordonnées bancaires pour la restitution du prix de la nuit. Je les lui ai transmises, mais n’ai jamais plus eu de nouvelles de ce Monsieur. A ce stade il s’agit purement et simplement de vol. Vous ets il possible de faire quelque chose. Je vous remercie. Joseph GESTIN

  2. ce ‘groupe’ gérait en 1982…un petit hôtel, revendu depuis, sur les hauteurs de Saint Denis ; j’y fus client pendant plusieurs semaines, victime d’une grève longue du personnel !

    Mais c’est là que j’ai pu admirer la ‘plus belle femme au monde’ celle qui dirigeait l’établissement, la soeur d’Armand….je parle bien entendu de MYRIAM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>